La pièce de théâtre - Zara Walsh
Zara Walsh

Je suis Zara, et j'en suis à mon tout premier blog. L'envie de partager avec le monde tout ce qui me passe par la tête est présente depuis que je sais parler. Mon entourage me dit souvent que je suis étourdissante. Voilà pourquoi j'ai pris la décision de laisser reposer ma langue, et d'occuper mes doigts. Sachez aussi que, autant, j'ai besoin de mes amies et ma famille près de moi, autant, j'aurai envie de vous savoir là, à me lire ! Alors au plaisir de vous combler de mes mots !

La pièce de théâtre

La pièce de théâtre - Zara Walsh

Mon amie est Sourde.  Oui, « Sourde » avec un « s » majuscule.  Pourquoi ?  Car ceux qui connaissent bien la langue des signes et qui vivent majoritairement dans la communauté Sourde ne se considèrent pas comme des handicapés.  Bien au contraire ; ils disent qu’ils sont une minorité culturelle.  Après tout, une panoplie d’experts, tels que des linguistes et des anthropologues, ont déclaré que la culture Sourde est bel et bien une sous-culture.  La langue des signes est une véritable langue et non un code, comme plusieurs personnes le croient.  Elle a sa propre histoire et connaît son propre développement, tout comme une langue verbale.  Elle est riche d’expressions et d’humour. 

Alors, me voici avec elle.  Elle cherche quelqu’un qui pourrait l’aider à gérer son équipe d’interprètes bénévoles ainsi que faire ses appels aux compagnies diverses pour l’équipement et les fournitures dont elle aura besoin.  Entre autres, elle veut que je contacte une compagnie d’impression grand format Montréal pour ses besoins de décors de scène, une compagnie de location de projecteurs, préférablement tout près de la salle de spectacle le Lion d’Or pour ne pas avoir à voyager trop loin avec les équipements puisqu’ils sont très lourds, et aussi lui trouver un magasin qui vend des souliers chinois pour que les acteurs aient tous le même type de soulier sans que cela ne leur coûte trop cher.  Le projecteur servira à afficher le texte écrit pour ceux qui veulent voir le spectacle, mais qui ne connaissent pas ou très peu la langue des signes.  De cette manière, ils peuvent tout de même profiter de la richesse de ce monde silencieux.

Les acteurs sont sur la scène, en train de répéter la pièce Roméo et Juliette.  Les interprètes sont là et pratiquent en même temps.  Certes, ils doivent arrêter souvent, car mon amie les corrige, mais ils apprécient quand même cette opportunité spéciale de participer à un tel événement.  Plusieurs suivent encore les cours du programme de certificat en interprétation visuelle de l’UQAM et ce bénévolat aidera à leur apprendre comment le tout fonctionne.  Ils ont aussi besoin de références pour prouver qu’ils ont fait du travail en tant qu’interprète pour leur stage.  Le nombre d’heures requises pour la pièce de théâtre sera suffisant pour compléter cette partie de leur cours.

Et moi, bien, je le fais tout simplement parce que j’aime ça.  J’aime le théâtre, mon amie est une actrice et une directrice hors pair, et je me sens utile.